PUTAIN DES PALACES

Absolu de rose, violette, cuir, muguet, mandarine, gingembre, poudre de riz, ambre, notes animales…

C’est le fantasme absolu. En tête, la note poudrée d’une femme qui se pare des attraits de la séduction — trace feutrée d’un rouge à lèvres, crissement d’une dentelle. Rituel intime de la femme fatale qui a percé depuis longtemps le blindage fragile des hommes. Sa sophistication intrigue, à l’image de son commerce invisible. Sous une touche d’amande amère, comme un secret dévoilé, l’esquisse d’un cuir souple, fluide et malléable, annonce ce qui suit: le boudoir, les mains qui s’agrippent à la moleskine, et la présence sourde, animale du plaisir à même le canapé.
Quelle femme n’a pas une «Putain des Palaces» qui sommeille — ou pas — en elle? Celle qui rêve de convoquer ses désirs au bar d’un grand hôtel, d’introduire ses fantasmes dans la clandestinité d’un ascenseur et d’emballer son plaisir dans des draps de soie.

For one night only, one thrilling night, there are forbidden pleasures and delicious dangers behind the doors of a boudoir. She is a woman of fantasy in a real world – you can see her, hear her, touch her and smell her – and then she’s gone. The thrilling moments may never be recaptured. And you don’t even know her name.

This is not love. But you’ll never forget her.

UGS : N/A