ATTAQUER LE SOLEIL MARQUIS DE SADE

Ciste…

To attack the sun, to drive it from the universe, to create perpetual darkness – what an outrageous proposition! But Donatien Alphonse François, Marquis de Sade, was an outrageous man.He took on many roles: writer, revolutionary, philosopher, libertine. He disdained the social norms and he demanded unrestrained freedom. He questioned every assumption about love, beauty, even violence, and he ignored the taboos.  He wanted to attack the sun and ignite the world, liberate us from our preconceptions, break down the barriers which keep us from accepting our own desires. We identify with him, because we try to do the same.

Which is why Etat Libre d’Orange has chosen to celebrate a man who celebrated extremes. We have invited the Marquis de Sade to join our family of outrageous perfumes. He has accepted with pleasure … and maybe a little pain.

Etat Libre d’Orange and the Marquis de Sade. It’s a marriage made in heaven, or possibly in hell.  Either way, it works. Together, we launch an assault on the sun.

                                                   

Lire Sade c’est prendre le risque de se faire soudainement face, à nu. Un risque merveilleux à prendre si l’on veut plonger au coeur et au corps de notre immense et vive humanité. Car Sade libère. Sade nous pousse à imaginer et à désirer au delà des frontières et des cadres dont nous avons saturé nos perspectives. « Combien de fois, sacredieu, n’ai-je pas désiré qu’on pût attaquer le soleil, en priver l’univers, ou s’en servir pour embraser le monde ? »

En tant que créateur de parfum, comment ouvrir mes perspectives, imaginer au delà, sabrer mes limites ?
Question très personnelle… Le ciste ! Un de mes paradoxes. Une de mes zones d’ombre.

Depuis toujours je recule devant le ciste,
je l’évite ou je le cache, sous des couches épaisses couleur vanille — l’ambre comme échappatoire. Voici donc que je me fais face dans une formule radicale : le ciste, à nu,
et dans tous ses états.

Cher Marquis, à tes soleils, à nos volcans!

— Quentin Bisch, parfumeur

                                                   

Sade en rappelant sans cesse du fond de ses prisons qu’il fallait « Attaquer le Soleil » intimait à ses contemporains et à tous les hommes l’ordre d’aller au delà de tous compromis, de dépasser les conformismes et de toujours privilégier la liberté.

Être soi-même, sans souffrir du jugement des autres ; être soi-même tel que l’on veut vivre… « Tout le bonheur des hommes est dans l’imagination » nous rappelle Sade !

Sade a été l’homme le plus libre qui fût. Sade est fait de désirs et de passions, de force et de tendresse, de provocation et de sensualité. Son parfum est comme lui : infiniment volcanique.

Sade est comme son parfum, on ne peut l’enfermer, le réduire au silence, le faire disparaître. Il est là, toujours là : inextinguible. Éternelle fragrance qui perdure, comme sa pensée, au-delà des siècles.

— Hugues de Sade

UGS : N/A Mot clé :